Municipales à Villejuif : pour une convergence des idées

Le premier tour de l’élection municipale est prévu le 15 mars prochain. 

Prix des logements qui s’envolent du fait d’un rythme de construction effréné, inaction face aux enjeux écologiques, vie associative et culturelle en berne, atteintes incessantes au droit d’expression qui menacent la sérénité de la vie citoyenne : les raisons sont nombreuses pour ne pas renouveler l’équipe municipale sortante.

Pour préparer cette échéance, les forces politiques se cherchent. En février, le PS désigne son chef de file, Alain Weber. Des militants prennent l’initiative de créer une association, Réinventons Villejuif, destinée à ouvrir un dialogue plus large avec les Villejuifois. En sept mois, de nombreuses idées ont été apportées dans les domaines du logement, de l’écologie (avec un atelier zéro déchets en juin), de la petite enfance, de la scolarité, …

Au même moment, sept personnalités de gauche – dont Dominique Girard, conseiller municipal PS – appellent à une réflexion programmatique commune, qui s’est traduite par une réunion et deux ateliers sur cinq thèmes importants pour l’avenir de Villejuif. 

Cette démarche souffre cependant de deux insuffisances. La première tient à la composition même des signataires : toutes les forces de progrès n’y sont pas représentées. La seconde tient à l’ambigüité même de l’appel : s’agit-il d’une démarche programmatique, permettant de débattre de l’importance des problèmes et d’amorcer des solutions communes, ou s’agit-il de constituer une liste unique ?

Pour nous, la démarche programmatique est un préalable.Nous appelons toutes les forces de progrès à être parties prenantes de cette réflexion commune : PS et PC, mais aussiLFI et EELV, pour ne parler que de celles qui se sont déjà présentées à une élection locale à Villejuif. 

La participation de citoyens et de représentants d’associations est nécessaire pour éviter un dialogue réduit au seuls partis. Cette réflexion commune doit se fixer comme objectif premier d’identifier les principaux points de convergence, mais aussi les différences voire les divergences, pour proposer des actions développant des perspectives nouvelles.

Dans le meilleur des cas, cette réflexion commune permettrala constitution d’une liste progressiste unique au premier tour. C’est cette solution que soutient prioritairement Réinventons Villejuif. 

Cela suppose cependant que soit réglée l’épineuse question de la tête de liste. Nous sommes favorables à un processus transparent et démocratique de désignation, car aucun chef de file ne s’impose à l’évidence, compte tenu des bouleversements du paysage politique local et national au cours de la période récente. 

Si l’union de toutes les forces progressistes n’était pas possible au premier tour, chaque parti voulant se compter (et, après tout, quoi de plus normal en démocratie que de donner la parole aux électeurs ?), alors, nous aussi, nous proposerons nos idées aux Villejuifois. 

Les discussions préalables n’auront pas été inutiles : elles serviront de bases à une majorité solide, à l’inverse de la coalition hétéroclite victorieuse en 2014, qui a rapidement éclaté et livré notre ville aux promoteurs. 

Construisons ensemble une ville pour tous, plus ecologique, solidaire et démocratique.

Alain WEBER.