A la recherche d’une politique jeunesse digne de ce nom

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La politique de jeunesse de la municipalité actuelle participe plus d’une politique d’offre de loisirs médiatisée qui n’irrigue pas le terrain, les quartiers, que d’une politique d’accompagnement des jeunes à leur insertion sociale, citoyenne, professionnelle et de prévention contre les dérives qu’ils peuvent rencontrer dans leur parcours.

On ne constate plus de présence dans les quartiers, c’est une politique jeunesse de « centre-ville » qui est mise en œuvre aujourd’hui. Il n’y a pas d’appropriation possible par les jeunes des quartiers, ils ne sont pas bénéficiaires ni associés.

Les structures ouvertes qui accueillaient les jeunes ont fermé les unes après les autres, or ce sont des lieux de rencontre pour l’accompagnement des jeunes et également des antennes capteurs en matière de prévention de la délinquance notamment.

On constate qu’il y a peu de consultation, pas de citoyenneté active, que les instances paritaires sont peu actives et peu efficientes. En effet, les réunions de l’ensemble des acteurs (éducatif, associatif, police…) dans les quartiers pour maintenir le lien social, assurer une forme de prévention ne se tiennent plus, or la mobilisation de tous les acteurs est nécessaire.

Il faut accompagner les jeunes dans leurs projets en impliquant les parents, les bénévoles, via du tutorat par exemple. Il faut également les inciter à s’engager de manière citoyenne au service de la cité, de la solidarité collective.

Pour Réinventons Villejuif, il faut décloisonner les logiques d’action et agir sur tous les terrains concomitamment : éducatif, social, culturel, sportif… 

RéV

Ces articles pourraient vous intéresser